Une cinquantaine de personnes dénoncent le sort des prisonniers politiques iraniens

08/05/14 à 17:21 - Mise à jour à 17:21

Source: Le Vif

(Belga) Une cinquantaine de personnes ont manifesté jeudi devant le Parlement européen pour dénoncer le sort des prisonniers politiques iraniens, dont elles ont exigé la remise en liberté. Les manifestants ont également dénoncé la peine de mort toujours appliquée en Iran et ont appelé les dirigeants de ce pays à respecter la convention des droits de l'Homme.

"Depuis l'élection du président iranien Hassan Rohani, le régime affiche une ouverture apparente et quelques petits avancées ont pu être notées mais nous constatons que les droits de l'Homme continuent à être systématiquement violés. Le nombre d'exécutions capitales n'a pas baissé avec l'arrivée de Rohani et on en recense au contraire davantage depuis le début de l'année 2014", a indiqué Jean-Marie Rogue, délégué de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) auprès de l'Union européenne. "Le 17 avril dernier, les agents des services secrets de la prison d'Evin ont agressé, blessé puis laissé sans soins médicaux des prisonniers politiques parmi lesquels bon nombre de défenseurs des droits de l'Homme et de syndicalistes", a-t-il ajouté. "Nous demandons à l'Union européenne de rester ferme dans ses discussions avec l'Iran et d'inclure la société civile iranienne à tous les stades du dialogue. Nous voulons qu'elle prenne au pied de la lettre l'ouverture affichée par le régime iranien et demande des signes concrets, tels que la libération et la réhabilitation des prisonniers politiques", a-t-il conclu. (Belga)

Nos partenaires