Un sous-type du virus de la grippe aviaire, le H9N2, détecté à Hong Kong

30/12/13 à 14:52 - Mise à jour à 14:52

Source: Le Vif

(Belga) Un octogénaire a contracté le virus H9N2, une variante légère de la grippe aviaire, le premier cas de ce type détecté à Hong Kong depuis quatre ans, ont annoncé les autorités lundi. "Nous enquêtons à présent sur un cas humain confirmé de grippe A H9N2, celui d'un homme âgé de 86 ans" a déclaré aux journalistes, Leung Ting-hung, contrôleur au Centre de protection sanitaire de Hong Kong.

Un sous-type du virus de la grippe aviaire, le H9N2, détecté à Hong Kong

Le virus H9N2 est une souche du virus de la grippe aviaire qui touche surtout les canards et les poulets, mais peut se transmettre à l'homme, provoquant de faibles symptômes. D'après la législation de Hong Kong, chaque cas d'infection doit être rendu public, a ajouté Leung. Depuis 1999, sept cas de ce type de virus ont été recensés à Hong Kong, le dernier datant de 2009, selon la même source. L'octogénaire, qui vit à Shenzen, ville située en Chine continentale et bordant Hong Kong, a été diagnostiqué comme étant porteur de la maladie après son retour à Hong Kong samedi. Il se trouve à présent dans un état stationnaire, en isolement. "Comme la température s'est rafraîchie ces dernières semaines, nous nous attendons à ce qu'il y ait d'autres cas de grippe aviaire" a indiqué Leung. Jeudi, les autorités de Hong Kong avaient annoncé qu'un octogénaire de cette ville, infecté par le virus H7N9 était mort. Il s'agissait du premier décès de cette maladie dans ce territoire du sud de la Chine. Le patient, second cas répertorié à Hong Kong, avait mangé de la volaille lors d'un séjour à Shenzhen. Le premier cas humain de grippe aviaire avait été détecté le 2 décembre, celui d'une femme de 36 ans, une employée indonésienne qui effectuait de fréquents allers-retours entre Hong Kong et Shenzhen. Après la détection de ces deux cas, Hong Kong a renforcé les contrôles sanitaires aux frontières, avec du personnel de santé supplémentaire déployé pour effectuer des contrôles de température sur les voyageurs à l'arrivée. Les postes de frontière sont déjà équipés de systèmes d'imagerie thermique (Belga)

Nos partenaires