Un politicien pakistanais accusé d'avoir empoisonné 22 membres de la famille d'un "rival"

18/07/13 à 14:37 - Mise à jour à 14:37

Source: Le Vif

(Belga) Un candidat défait aux dernières élections pakistanaises est accusé d'avoir soudoyé le cuisinier d'un rival pour qu'il empoisonne sa famille, une initiative culinaire macabre sur fond de rivalité familiale à l'origine d'au moins 22 décès, ont indiqué jeudi des sources policières.

Arsal Khan Khichi, candidat indépendant aux législatives provinciales de mai au Pendjab (centre), est accusé d'avoir payé 50.000 roupies (380 euros) au cuisinier en question pour qu'il empoisonne la famille de son cousin rival Jahanzeb, vainqueur du scrutin local sous la bannière du PTI de l'ex-gloire du cricket Imran Khan. L'incident remonte au 9 juin dernier, un mois après les élections nationales et provinciales clés pour la transition démocratique au Pakistan. Une cinquantaine de personnes ayant mangé dans la villa du nouveau député Jahanzeb Khan Khichi, avaient alors été empoisonnées. "Au moins 22 personnes ont perdu la vie après avoir mangé de la nourriture empoisonnée à la résidence de Jahanzeb Khan Khichi", a dit à l'AFP Sadiq Ali Dogar, un haut responsable de la police. Une trentaine d'autres personnes ont été malades, a-t-il ajouté, précisant que le député fraîchement élu n'était pas chez lui au moment des faits et n'avait donc pas été intoxiqué. "Des accusations de meurtres ont été déposées contre Arsal Khan Khichi, mais ce dernier s'est enfui, c'est donc son père qui a été placé en détention", comme la loi le permet au Pakistan lorsque les accusés sont en cavale, a ajouté M. Dogar. Le chef du commissariat local du district de Mailsi, a précisé que le cuisinier, Muhammad Rafiq, avait avoué avoir reçu 50.000 roupies du cousin de son patron afin d'empoisonner la famille. (Belga)

Nos partenaires