Un des pires collaborateurs belges a travaillé pour le contre-espionnage américain

19/10/13 à 07:22 - Mise à jour à 07:22

Source: Le Vif

(Belga) L'un des pires collaborateurs belges durant la Seconde Guerre mondiale, Prosper Dezitter, responsable de l'arrestation d'au moins 300 aviateurs anglais et de quelque 1 200 patriotes belges, a travaillé après la guerre pour le contre-espionnage américain en Allemagne, au nez et à la barbe des alliés, révèle samedi La Libre Belgique.

Le quotidien se base sur les dires d'une Britannique d'origine belge, Claire Keen-Thiryn. Celle-ci a été employée par le contre-espionnage militaire américain (G-2) au quartier général d'Eisenhower à Francfort en 1945-46. Pendant la guerre, Prosper Dezitter se faisait passer pour un membre d'une filière d'exfiltration de la résistance belge. En réalité, il était un agent de l'Abwehr, le service de renseignement des nazis, rapporte le journal. Il existe un faisceau de déclarations dans les dossiers qui indique que Dezitter a pu être utilisé par les Américains pour retrouver des agents de l'Abwehr. "Dans l'immédiat après-guerre, c'était une pratique peu glorieuse, mais courante que de faire appel à ceux qui connaissaient le régime nazi de l'intérieur pour le démanteler", note La Libre Belgique. Dezitter a été arrêté dans la soirée du 27 juin 1946 à Francfort au domicile d'un docteur pronazi. Il a été condamné à mort le 27 mars 1947 par le Conseil de guerre. Il a fait appel en promettant de "faire des révélations sensationnelles", en répétant qu'il avait été un agent double britannique. Peine perdue: il a été fusillé au petit matin du 17 septembre 1948 à la caserne de l'avenue de la Couronne à Etterbeek. (Belga)

Nos partenaires