Tunisie - le doyen d'une faculté, jugé pour l'agression d'étudiantes en niqab, a été acquitté

02/05/13 à 15:52 - Mise à jour à 15:52

Source: Le Vif

(Belga) Le doyen d'une faculté tunisienne, Habib Kazdaghli, a annoncé jeudi avoir été acquitté à l'issue d'un long procès dans lequel il était accusé d'avoir agressé des étudiantes portant le niqab, une affaire symbole en cours depuis plus d'un an.

"La justice tunisienne m'a acquitté et les deux étudiantes ont été condamnées à deux mois avec sursis", a-t-il indiqué. Les deux jeunes filles étaient poursuivies dans le même procès pour avoir saccagé le bureau du doyen de la faculté des lettres de la Manouba, près de Tunis. En Tunisie, les jugements ne sont pas annoncés lors d'audiences mais rendus publics au greffe du tribunal. L'AFP a pu obtenir une copie du document, confirmant que le tribunal avait condamné les étudiantes pour "atteinte aux biens d'autrui" et "préjudice à un fonctionnaire dans l'exercice de ses fonctions". M. Kazdaghli, qui risquait jusqu'à cinq ans de prison pour "acte de violence commis par un fonctionnaire", a fait état de son "soulagement" après que la justice a reconnu son innocence malgré "des pressions": "Je suis soulagé que cette histoire prenne fin, c'est un soulagement pour la Tunisie car les tentatives de porter atteinte à la modernité de l'université ont échoué". Les faits remontent au mois de mars 2012, lorsque deux étudiantes portant le voile intégral ont mis à sac son bureau. L'une d'elles, qui avait été exclue de la faculté pour avoir porté le niqab en salle de cours, accusait M. Kazdaghli de l'avoir giflée. Ce dossier, devant la justice depuis juillet 2012, était devenu un point de ralliement pour les laïcs comme pour les islamistes, les uns militant pour l'interdiction du voile intégral en classe, et les autres revendiquant le respect des pratiques religieuses. (Belga)

Nos partenaires