Syrie : L'armée régulière tue cinq civils et quatre combattants turcs

06/10/12 à 10:31 - Mise à jour à 10:31

Source: Le Vif

(Belga) Les troupes syriennes ont bombardé samedi des fiefs rebelles dans la ville de Homs, tandis que cinq civils ont été tués dans des bombardements de la province de Homs, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. A Alep, la deuxième ville du pays, quatre Turcs combattant dans les rangs des rebelles ont été tués samedi par l'armée syrienne, la grande ville du nord, ont indiqué la télévision syrienne et l'agence officielle Sana.

Syrie : L'armée régulière tue cinq civils et quatre combattants turcs

Ces attaques interviennent au lendemain de ce que l'OSDH a décrit comme la plus intense offensive sur Homs en cinq mois, au cours de laquelle le régime a pour la première fois mobilisé son aviation pour attaquer cette ville, la troisième de Syrie. Selon le chef de l'OSDH Rami Abdel Rahmane, il n'y avait pas d'avion de combat au-dessus de Homs samedi. Toujours dans la province de Homs, la localité de Houla était la cible d'un intense bombardement de l'armée syrienne qui a fait cinq morts dans le village de Taybeh al-Gharbiyé et déclenché un exode massif des habitants. Quelques heures auparavant, les rebelles avaient empêché des troupes du régime de pénétrer dans ce village. A Alep, quatre Turcs combattant aux côtés des rebelles ont trouvé la mort. "Une unité de notre valeureuse armée a détruit à Boustane al-Qasr (ouest) deux véhicules sur lesquels étaient montées des mitrailleuses anti-aériennes Douchka et sept Mercedes à bord desquels se trouvaient des terroristes, dont quatre Turcs", affirment les médias officiels. Dans la terminologie officielle, le mot "terroriste" désigne les rebelles luttant contre le régime. A Damas, les forces de sécurité étaient déployées en force dans le quartier des Mouhajirine (nord), où se trouvent également des tireurs embusqués, et perquisitionnaient les maisons, selon l'OSDH. Au sud-ouest de la capitale, les rebelles ont attaqué un point de contrôle tenu par l'armée sur la route menant à Deraya, tuant au moins deux soldats, poursuit l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de médecins et de militants. Vendredi, au moins 133 personnes, dont 70 civils, 24 rebelles et 39 soldats, ont été tuées, selon l'OSDH. Plus de 31.000 personnes, en majorité des civils, ont péri en Syrie depuis le début du soulèvement en mars 2011, selon l'OSDH. (HO)

Nos partenaires