Surpopulation carcérale: le Conseil de l'Europe pointe la Belgique du doigt

29/04/14 à 12:58 - Mise à jour à 12:58

Source: Le Vif

(Belga) La surpopulation carcérale reste problématique en Europe, et particulièrement en Belgique où la densité des détenus dépasse de loin la capacité d'accueil, selon un rapport présentant les statistiques pénales de l'année 2012, publié mardi par le Conseil de l'Europe.

Surpopulation carcérale: le Conseil de l'Europe pointe la Belgique du doigt

Au 1er septembre 2012, les prisons européennes comptaient 1.737.061 détenus (dont 12.310 en Belgique), soit quelque 90.000 de moins qu'un an auparavant. Cependant, les établissements pénitentiaires étaient surpeuplés dans 21 pays sur les 47 que compte le Conseil de l'Europe. "La densité médiane dans les établissements pénitentiaires était de 98 détenus pour 100 places", explique le professeur Marcelo F. Abei, de l'université de Lausanne, en charge du rapport. "Pour certains pays, le problème de surpeuplement est aigu comme en Serbie (159/100), en Italie (145/100), à Chypre (140/100), en Hongrie (139/100) et en Belgique (132/100)", poursuit-il. La Belgique est également pointée du doigt pour la proportion d'étrangers détenus dans ses prisons. Alors que le pourcentage moyen d'étrangers dans la population carcérale était de 21% dans les prisons européennes en 2012, il atteignait 43% dans les établissements pénitentiaires belges. L'âge moyen des détenus en Belgique était de 34 ans et les femmes ne représentaient que près de 5% du total de la population carcérale, comme dans la plupart des pays européens. Les infractions les plus courantes pour lesquelles des personnes étaient détenues en 2012 étaient, en Belgique, le vol (44%), le vol avec violence (40%) et les stupéfiants (36%). Les condamnés pour homicide (y compris les tentatives) représentaient 11%. La majorité des détenus dans nos prisons (61%) purgeaient une peine allant de 3 à moins de 10 ans. Pour résorber la surpopulation carcérale, le Conseil de l'Europe appelle les gouvernements à utiliser davantage les peines alternatives (probation, surveillance électronique, peine de travail, etc.). (Belga)

Nos partenaires