Six officiers recommandés comme généraux, parité linguistique

03/12/13 à 15:18 - Mise à jour à 15:18

Source: Le Vif

(Belga) Un comité d'avancement interne à l'armée a recommandé mardi la nomination ou la promotion à un grade supérieur de six généraux à deux et trois étoiles, à raison de trois francophones et de trois néerlandophones, une mesure suspceptible de corriger légèrement le déséquilibre linguistique qui prévaut au sein de la haute hiérarchie militaire, a-t-on appris de bonne source.

Ce haut comité d'avancement, réuni sous la présidence du ministre de la Défense, Pieter De Crem, va recommander au roi la nomination de trois colonels au grade de général-major ("à deux étoiles") - un francophone et deux néerlandophones - et la promotion de trois généraux-majors au grade supérieur de lieutenant-général ("à trois étoiles"). Il s'agit de deux francophones et d'un néerlandophone, a-t-on précisé de source militaire. Ces nominations, quand elles auront été approuvées par le roi, devraient entraîner un rééquilibrage entre les deux rôles linguistiques, les néerlandophones dominant largement la haute hiérarchie de l'armée. Depuis la fin du mois d'octobre, il reste 27 généraux en fonction au sein de l'armée belge. Parmi eux, 19 sont néerlandophones (70,37%) et huit (29,63%) francophones. En comptant les généraux de brigade ("une étoile"), le chiffre total atteint 40 généraux dont 28 néerlandophones (70%) et douze francophones (30%), selon les chiffres du député Denis Ducarme (MR), non contestés par le ministère de la Défense. (Belga)

Nos partenaires