Une forme inédite de vie découverte sur Terre

08/05/15 à 12:11 - Mise à jour à 09/05/15 à 13:32

Une fissure géothermique nommée Loki's Castle, située entre le Groenland et la Norvège, vient d'être découverte. Elle abrite une forme de vie inédite, le micro- organisme Lokiarchaeota, qui ajoute une nouvelle pièce au puzzle de l'évolution.

Une forme inédite de vie découverte sur Terre

© REUTERS

C'est entre les structures formées par les sédiments marins de l'Arctique que cette trace de vie, encore inconnue, a été découverte. Baptisés Lokiarchaeota , ces micro-organismes possèdent une structure génétique inédite.

Tous les organismes terrestres sont, depuis longtemps, classés en deux immenses catégories fondamentales. D'un côté les procaryotes, qui seraient apparus sur Terre il y a quatre milliards d'années et dont la structure cellulaire ne comporte pas de noyau. De l'autre les eucaryotes qui au contraire, possèdent un noyau cellulaire. Ces derniers regroupent tous les organismes multicellulaires (animaux, plantes et champignons) et certaines formes de vie unicellulaires.

Dans cette histoire de l'évolution, on donne des ancêtres communs aux bactéries et aux organismes multicellulaires, comme les animaux et les hommes. Pourtant, dans le fossé séparant les procaryotes des eucaryotes, il reste encore pas mal de zones d'ombres que les biologistes doivent éclairer.

La pièce manquante du puzzle

D'après les dix chercheurs européens qui ont découvert l'organisme, il pourrait s'agir d'un précieux chaînon permettant de faire un pont entre procaryotes et eucaryotes, et ainsi d'accéder à la pièce manquante à l'édifice de la biologie contemporaine. Les eucaryotes et le Lokiarchaeota auraient en effet les mêmes gènes. "Les Archées (procaryotes unicellulaires) et les eucaryotes sont des groupes cousins, partageant un ancêtre commun", affirme Thijs G. Ettema, à l'origine de la découverte.

Pourtant cette nouvelle forme de vie sera très difficile à étudier. On ne retrouve ces micro-organismes que dans les endroits aux conditions physico-chimiques extrêmes. Les scientifiques affirment qu'ils ont développé des techniques de survie très sophistiquées et qu'ils se développent très lentement. Et pour cause : les Lokiarchaeota, qui sont apparus il y a deux milliards d'années, ne se diviseraient qu'une fois tous les dix ans. Difficile donc d'observer leur évolution de façon optimale en laboratoire.

L.V.

Nos partenaires