"Les Vikings ne sont pas des monstres sanguinaires "

30/09/14 à 11:48 - Mise à jour à 12:08

Source: Knack

À en croire les descriptions de leurs attaques dans les livres, les Vikings étaient un peuple sanguinaire, voire monstrueux, même dans un contexte de guerre médiévale. Cependant, cette image serait fortement exagérée. "Les Vikings étaient plus proches des libre-échangistes".

"Les Vikings ne sont pas des monstres sanguinaires "

© iStock

Anders Winroth, professeur d'histoire médiévale à l'université de Yale, conteste les stéréotypes véhiculés sur les Vikings sur le site web de National Geographic. Pour lui, ils n'étaient pas plus féroces que d'autres guerriers de la même époque.

"En 782 par exemple, Charlemagne, considéré actuellement comme l'unificateur de l'Europe, a décapité 4.500 prisonniers saxons en une journée" explique Winroth. "Les Vikings n'ont jamais été aussi efficaces" ajoute-t-il. Les Vikings souffrent surtout d'une mauvaise image de marque. Comme ils attaquaient une société plus lettrée que la leur, la plupart des récits proviennent de leurs victimes. "Et les histoires européennes de Vikings sont caractérisées par l'exagération" explique le professeur. En outre, les Vikings étaient païens, c'est-à-dire diaboliques aux yeux des chrétiens".

Pour Winroth, "les Vikings étaient une espèce de libre-échangistes". C'étaient des artisans qui faisaient du commerce avec le monde arabe et qui possédaient des établissements au Groenland et en Nouvelle-Écosse. Leurs navires étaient particulièrement ingénieux et, contrairement à l'image qu'ils véhiculent, la majorité de la population restait chez elle durant les raids.

D'après le professeur, les Vikings sont même à l'origine de l'économie monétaire en Europe. Leur commerce a en effet stimulé l'entrée en Europe des dirhams arabes, ce qui a préparé le passage du troc à une économie monétaire. Tom Shippey, professeur d'anglais à l'université américaine de Saint Louis, se montre sceptique à l'égard de la théorie du professeur Winroth. Selon lui, les autres Européens étaient effectivement tout aussi féroces, mais les Vikings gagnaient toutes les guerres parce qu'ils adoraient leurs guerriers comme des héros et ne se souciaient pas du tout de la mort. Winroth explique le nombre considérable de victoires des Vikings par la qualité et la rapidité de leurs navires, capables de surprendre l'ennemi.

En savoir plus sur:

Nos partenaires