La richesse de votre pays ne fait pas votre bonheur

14/12/10 à 11:48 - Mise à jour à 11:48

Source: Le Vif

Une étude sur les pays développés et en voies de développement révèle que le sentiment de bien-être des citoyens ne grandit pas avec une augmentation de la richesse du pays.

La richesse de votre pays ne fait pas votre bonheur

© Thinkstock

Ce sont les conclusions de la plus grande étude jamais réalisée sur les liens entre la richesse d'un pays et le bien-être de ses citoyens, rapportée par le site internet The Guardian.

Les chercheurs ont analysé les données de 37 pays collectées à des moments différents. L'échantillon étudié inclus des pays développés et non-développés, riches et pauvres et ex-communistes et capitalistes. Les résultats de cette étude sont aujourd'hui publiés parmi les rapports de L'Académie Nationale des Sciences.

Le directeur de cette recherche, Richard Easterlin, économiste à l'Université de la Californie du Sud, étudie le concept de bonheur national depuis les années 1970.

"Le paradoxe du bonheur et des revenus est le suivant : à un moment donné, dans chaque pays, le bonheur et les revenus s'influencent positivement", explique-t-il. "Mais à long terme, le bonheur n'augmente pas quand les revenus d'un pays augmentent."

Easterlin a enquêté, entre-autres, au Chili, en Chine et en Corée du Sud. Dans ces pays, les revenus par habitants ont doublés en 20 ans mais dans l'ensemble, le bonheur n'a pas l'air d'avoir suivi la même courbe. En Chine et au Chili, les statistiques n'ont pas été significatives même si cela a pu y contribuer légèrement. En Corée du Sud, il y a eu une modeste amélioration au début des années 1980, mais pour diminuer lentement de 1990 à 2005.

"Où cela mène-t-il ?", s'est interrogé Easterlin. "Nous devrions probablement concentrer davantage notre politique sur les besoins urgents des citoyens, comme la santé et la vie familiale, plutôt que sur l'acquisition de biens matériels."

Cette conclusion ne fait pas l'unanimité auprès de la communauté scientifique mais pourrait être une base de réflexion pour notre vie personnelle.

Le Vif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires