Cloner un f½tus d'homme de Neandertal ? Une erreur de traduction

23/01/13 à 15:32 - Mise à jour à 15:32

Source: Le Vif

Un scientifique américain affirme pouvoir recréer notre ancêtre à partir de son ADN récolté sur des os fossilisés. Mais contrairement à ce qu'affirme la presse mondiale, le chercheur ne compte pas faire appel à une mère porteuse pour porter ce "bébé Neandertal".

Cloner un f½tus d'homme de Neandertal ? Une erreur de traduction

© Patrick Glaize

Comme au bon vieux temps. L'homme de Neandertal, disparu il y a 30 000 ans, pourrait bientôt refaire surface. Georges M. Church, enseignant à Harvard, a indiqué dans une interview accordée au magazine allemand Der Spiegel le 18 janvier, qu'il était capable de recréer cet homme préhistorique.

Ce scientifique de 58 ans affirme être parvenu à reproduire le génome de l'homme de Neandertal à partir de son ADN récupéré dans des os fossilisés: "J'ai déjà réussi à récolter suffisamment d'ADN à partir d'os fossilisés pour reconstituer intégralement le génome de l'espèce humaine disparue", indique-t-il dans la presse allemande. Selon lui, il suffirait d'intégrer cet ADN dans une cellule souche humaine pour obtenir un embryon proche de l'homme préhistorique.

Une mère porteuse pour un bébé Neandertal ?

C'est sur ce point que les médias du monde entier ont défrayé la chronique. Journaux, Internet, télé, tous ont certifié que Georges M. Church envisageait de faire appel à une mère porteuse pour donner vie à un bébé Neandertal. À tort. Dans une interview accordée mardi au Boston Herald, le scientifique dénonce une erreur de traduction.

Il rappelle qu'il considère comme "théoriquement possible" qu'un jour un homme de Neandertal soit cloné. Mais que pour cela, il faudrait créer une femme Neandertal qui soit capable de porter un tel foetus et d'en accoucher. En aucun cas, le professeur ne compte faire appel à une mère porteuse. Quoi qu'il en soit, que l'on soit pour ou contre la gestation pour autrui, notre lointain cousin néandertalien pourrait, un jour, faire son grand retour.

Oriane Dieulot

En savoir plus sur:

Nos partenaires