Purple Drank, la nouvelle drogue des ados à base de sirop contre la toux

18/05/15 à 11:24 - Mise à jour à 11:41

Source: Le Vif/l'express

Boire du sirop à la codéine pour son effet relaxant, le phénomène n'est pas nouveau. Il est remis au goût du jour par les ados qui le mélangent désormais avec des antidouleurs pour obtenir un cocktail surnommé "Purple Drank". En France, le phénomène alerte les pharmaciens, rapporte Le Parisien.

Purple Drank, la nouvelle drogue des ados à base de sirop contre la toux

© istock

La nouvelle "drogue" maison des ados se compose de sirop contre la toux, qui contient de la codéine, mélangé à des médicaments vendus sans ordonnance, de type antidouleur et antiallergique. Résultat : un cocktail baptisé "Purple Drank" ou "boisson violette" à l'effet assimilable à une drogue désinhibante.

La consommation de sirop de ce type, pour son effet relaxant, n'est pas une nouveauté chez les ados, tout comme chez les adultes, mais ces dernières semaines, plusieurs cas ont alerté les pharmaciens. La pratique vient des Etats-Unis, la boisson tire d'ailleurs son nom de la couleur mauve du sirop utilisé outre Atlantique.

Dans son journal interne du mois de mai, l'Ordre de la profession met ainsi en garde en France. C'est qu'à haute dose, la codéine, un opiacé contre-indiqué pour les enfants de moins de 12 ans, peut avoir des effets indésirables, comme des nausées ou des démangeaisons. La parade trouvée par les ados : ajouter au cocktail des médicaments antiallergiques (des antihistaminiques) qui permettent de limiter ces effets secondaires. Le cocktail peut également être agrémenté d'alcool, pour un effet plus rapide et intense, ainsi que de softs.

La pratique se serait développée en France en 2013 explique Le Figaro.fr, et plusieurs cas d'intoxication aurait été comptabilisés en 2014 selon Le Parisien qui se base sur des données du réseau des CEIP (centres d'évaluation et d'information sur la pharmacodépendance et addictovigilance). L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a recensé quelques cas signalés sans que des statistiques plus précises soient établies. L'OFDT souligne par ailleurs que les effets déclenchés par la boisson se prêtent assez peu à une pratique festive: somnolence, confusion, crises convulsives et surtout vomissements. En 2014, l'Agence du médicament avait déjà mis en garde contre un usage de plus en plus répandu des sirops contre la toux à des fins "récréatives". Dans ce contexte, l'Ordre des pharmaciens demande aux venderus de renforcer leur vigilance face aux adolescents qui viendraient commander ce type de médicaments.

En savoir plus sur:

Nos partenaires