Le glyphosate (RoundUp) bientôt interdit à Bruxelles

15/04/16 à 19:02 - Mise à jour à 19:02

Source: Belga

Le gouvernement bruxellois a validé l'interdiction de l'utilisation de pesticides contenant du glyphosate à Bruxelles, a indiqué vendredi le cabinet de la ministre bruxelloise de l'Environnement Céline Fremault (cdH), à l'initiative de la proposition adoptée dans ce sens par les ministres jeudi.

Le glyphosate (RoundUp) bientôt interdit à Bruxelles

© REUTERS

Le glyphosate est la substance active du pesticide RoundUp de Monsanto. Ce produit classifié comme cancérigène probable par l'Agence internationale de recherche sur le cancer de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) est utilisé par les professionnels et les particuliers sans toujours recourir aux protections ad hoc et parfois en surdose, alors qu'il représente un réel risque pour la santé humaine et pour l'environnement, a souligné vendredi le cabinet de la ministre.

L'Agence internationale de recherche sur le cancer de l'Organisation mondiale de la santé (Iarc) a classé le 20 mars 2015, cinq pesticides comme cancérogènes "probables" ou "possibles" pour l'homme: le malathion, le diazinon, le tetrachlorvinphos, le parathion et le glyphosate. La Belgique avait déjà pris les mesures d'interdiction de commercialisation pour les quatre premiers.

L'avant-projet d'arrêté adopté jeudi étend l'interdiction au glyphosate. Il prévoit que le ministre bruxellois de l'Environnement puisse accorder une dérogation à l'interdiction notamment pour des raisons de santé publique, de conservation de la nature ou de conservation du patrimoine végétal, mais uniquement en dernier recours, lorsqu'il n'existe aucune alternative possible.

Le gouvernement bruxellois a par ailleurs validé d'autres arrêtés relatifs à l'organisation de l'examen de base, de formation initiale et de la formation continue dans le cadre de la phytolicence (certificat pour l'utilisation professionnelle, la distribution ou le conseil de produit); au plan d'application de pesticides dans les espaces publics qui énumère les mesures nécessaires pour mettre en pratique une réduction progressive de leur utilisation jusqu'au 31 décembre 2018 au plus tard; et à l'affichage et au balisage dans le cadre de l'utilisation de pesticides.

En savoir plus sur:

Nos partenaires