Hôpitaux: "de plus en plus de bactéries résistantes aux antibiotiques"

30/09/13 à 07:02 - Mise à jour à 07:02

Source: Le Vif

Malgré les campagnes de sensibilisation sur l'importance de l'hygiène, le nombre de maladies nosocomiales ne diminue pas. Elles se révèlent de surcroît de plus en plus dangereuses. Selon De Standaard et Het Nieuwsblad, ce sont surtout les médecins qui présentent des mains sales.

Hôpitaux: "de plus en plus de bactéries résistantes aux antibiotiques"

© ThinkStock

Environ 6% des patients contractent une infection nosocomiale lors de leur séjour en hôpital. Cela représente chaque année, pour tous les hôpitaux belges, environ 111.300 patients touchés, d'après des chiffres du Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies.

La principale cause de ces infections nosocomiales est la mauvaise hygiène au niveau des mains. Des contrôles menés dans des établissements hospitaliers ont montré que ce problème de mauvaise hygiène concerne davantage les médecins que les infirmiers.

Ces bactéries transmises par des mains mal désinfectées sont de plus en plus dangereuses, affirme Annette Schuermans, professeur en hygiène hospitalière à la KU Leuven. "Il y a de plus en plus de bactéries circulant dans les hôpitaux contre lesquelles les antibiotiques sont impuissants", insiste-t-elle.

Les années passent et les hôpitaux ne semblent guère progresser en la matière. "Depuis déjà le milieu des années 80, le nombre de patients souffrant de maladies nosocomiales tourne autour de 6%", ajoute le professeur Schuermans. Les récentes campagnes ont au moins servi à éviter que ce nombre n'augmente.

En savoir plus sur:

Nos partenaires