De l'herbicide à l'origine de l'intoxication d'élèves à Philippeville

07/11/17 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Source: Belga

Le produit utilisé lundi matin par un entrepreneur agricole à proximité de l'école Saint-Feuillen d'Omezée, et qui a intoxiqué une vingtaine de personnes, est de l'herbicide, a indiqué mardi le porte-parole de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca).

De l'herbicide à l'origine de l'intoxication d'élèves à Philippeville

© Getty Images/iStockphoto

Selon l'Afsca, le produit était agréé et a été utilisé selon les bonnes doses et à la bonne période de l'année. "On ne traite pas n'importe quelle culture avec n'importe quoi et n'importe quand mais dans ce cas, tout a bien été respecté. Dans le cas de cet herbicide, aucune distance de sécurité n'était à respecter mais il y a par contre eu une dérive physique puisque toutes les précautions n'ont pas été prises pour éviter une nuisance à la santé de l'homme."

Pour le ministre wallon de l'Environnement Carlo Di Antonio, la meilleure façon d'éviter ce type d'incident et toutes les contaminations potentielles du citoyen par les produits phytopharmaceutiques est "d'aller vers une réduction drastique de l'usage de ce type de produits". En ce sens, des zones tampons seront obligatoires aux alentours des écoles, des hôpitaux, des crèches et des aires de jeux dès le 1er juin 2018. Une mesure qui s'inscrit dans le premier Programme Wallon de Réduction des Pesticides (PWRP) mis en oeuvre depuis 2013 et qui comprend 37 actions.

Du côté de l'établissement scolaire concerné, aucune mesure ne sera prise à la suite de cet incident. "On ne saurait rien faire. Ce qui s'est produit n'est pas de notre responsabilité. Ce mardi, tous les élèves touchés étaient présents et tous vont bien", a indiqué son directeur Paul Leurquin.

Lundi matin, 23 personnes, dont une majorité d'enfants, ont été intoxiquées lors de la pulvérisation d'un champ situé à côté de l'école Saint-Feuillen d'Omezée. Dix d'entre elles ont été hospitalisées par précaution.

Nos partenaires