Craquer ses doigts, un geste innocent ?

19/02/15 à 14:37 - Mise à jour à 14:37

Source: Knack

Le geste procure un réel bien-être à celui qui le fait, tout en crispant l'entourage. Mais au-delà des haussements de sourcils que cela entraîne, faire craquer ses doigts est-il vraiment si innocent ?

Craquer ses doigts, un geste innocent ?

Image d'illustration © iStock

On dit souvent à celui qui fait régulièrement craquer ses articulations qu'il risque d'avoir de l'arthrose plus tard. Mais est-ce le cas ? Pas vraiment, semble-t-il, car "si ce craquement est désagréable pour celui qui l'entend, il est relativement innocent pour la santé" selon le magazine Vox. "Tant qu'on ne ressent pas de douleurs, il n'y a aucun danger ".

Des bulles qui explosent

En s'étirant, en tendant notre jambe ou nos doigts, on écarte les surfaces articulaires. Dans les cavités qui entourent les articulations, on retrouve de petites quantités de substances contenant du gaz dilué. Cet espace brutalement dilaté provoque une baisse de la tension qui libère à son tour les gaz contenus dans ces substances. Ce gaz forme alors de petites bulles qui lorsqu'elles explosent produisent ce son si caractéristique. Lorsque les cavités retrouvent leur format d'origine, les gaz sont à nouveau dissous dans les liquides. Plus ont fait exploser ces bulles, plus l'articulation se détend et plus il sera facile de faire "craquer" ses articulations. Il faut à peu près 20 minutes pour pouvoir refaire craquer ses doigts ou ses genoux.

Par ailleurs, il est aussi possible que le bruit provienne du tendon. À la manière des cordes d'une guitare, les tendons peuvent glisser le long des os, ce qui provoque ce bruit de craquement.

Un craquement par jour durant 60 ans

Contrairement aux idées reçues, le bruit ne vient donc pas des os et n'est donc pas annonciateur de rhumatisme ou d'arthrose. C'est en tout cas la conclusion de Donald Unger. Ce médecin américain s'est craqué les doigts de la main gauche tous les jours pendant durant 60 ans. Les articulations de la main gauche ont craqué au moins 36 500 fois, alors que la droite n'aura que peu craqué et de façon naturelle. Les résultats de ses recherches furent publiés en 1998. Il n'avait pas de signe d'arthrite et ses deux mains étaient identiques. Bien qu'il ne s'agisse ici que d'un cobaye unique, la plupart des scientifiques sont d'accord avec Unger. En 2010 est parue une étude qui a passé sous la loupe près de 215 personnes. Cette étude est également arrivée à la conclusion que le fait de craquer ses jointures n'avait aucune incidence sur l'apparition d'arthrite ou d'arthrose. Il existe tout de même quelques contre-indications. Certains chercheurs font valoir que cela entraîne une laxité ligamentaire et une fragilisation de l'articulation. Une étude parue en 1990 va également dans ce sens puisqu'elle avance que le craquement des doigts peut entraîner un gonflement des mains et fait baisser notre aptitude à agripper les objets. Cependant aucune étude plus approfondie n'est venue confirmer cette théorie selon VOX.

En savoir plus sur:

Nos partenaires