"Rien ne justifie un traitement fiscal préférentiel pour le diesel"

21/05/14 à 20:23 - Mise à jour à 20:23

Source: Le Vif

(Belga) Les pouvoirs publics n'ont aucun argument à faire valoir pour justifier un traitement fiscal préférentiel accordé au diesel, estime l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) dans un nouveau rapport consacré au "coût" de la pollution de l'air dans les villes. "Du fait des décès prématurés et problèmes de santé qu'elle occasionne, la pollution de l'air urbain coûterait, selon les estimations, 3.500 milliards de dollars par an aux économies avancées, ainsi qu'à la Chine et à l'Inde", pointe l'organisation dans un communiqué.

"Rien ne justifie un traitement fiscal préférentiel pour le diesel"

Or, dans les pays de l'OCDE dont la Belgique, "les transports routiers sont responsables d'environ la moitié des coûts liés à la pollution, les véhicules diesel produisant les émissions les plus nocives". Pour faire baisser substantiellement le coût théorique supporté par la société pour l'importante pollution atmosphérique issue des transports urbains, "une action collective" est indispensable, selon le secrétaire général de l'OCDE Ángel Gurría. "Plus de 3,5 millions de personnes meurent chaque année de la pollution de l'air urbain" à travers le monde, note l'organisation. Les affections du coeur et des poumons dues à la pollution de l'air sont devenues des causes de décès plus importantes que les accidents de la route dans la plupart des 34 pays-membres. Le rapport plaide en conséquence pour des transports urbains repensés ainsi que pour l'arrêt des incitants fiscaux à privilégier le diesel plutôt que l'essence. La mortalité due à la pollution atmosphérique a légèrement reculé dans l'OCDE durant les dernières années (-4% de 2005 à 2010). Cette baisse est toutefois largement compensée à l'échelle mondiale par un véritable boom de ce type de décès en Inde et en Chine sur la même période, du à un rapide développement du trafic. La baisse observée en Occident est également menacée par la tendance actuelle à privilégier les véhicules diesel, plus polluants. (Belga)

Nos partenaires