Réforme intra-bruxelloise: "trop maigre" pour la N-VA

15/03/13 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Source: Le Vif

(Belga) L'accord politique intra-bruxellois trouvé en début de semaine entre les huit partis engagés dans la sixième réforme de l'Etat ne représente qu'une "petite bête toute maigre", a critiqué vendredi la N-VA, réagissant à un article du Standaard élogieux envers cet accord.

Réforme intra-bruxelloise: "trop maigre" pour la N-VA

Le quotidien flamand qualifie l'accord de révolutionnaire en termes de gouvernance et en attribue les principaux mérites au chef du groupe des négociateurs Philippe Moureaux (PS). Mais il reste insuffisant aux yeux de la N-VA, qui plaide pour une Ville-Région dirigée par les deux Communautés et une réduction plus importante encore des pouvoirs des 19 communes. Le règlement autorisant la Région à se prononcer à la place de la commune dans certaines matières et à supprimer au besoin des subsides générera des conflits d'intérêts, prédit le parti nationaliste flamand. L'accord institutionnel conclu au fédéral entre huit partis (PS, MR, Ecolo, cdH, Open Vld, CD&V, sp.a et Groen) engage les Bruxellois à rationaliser l'exercice de plusieurs compétences en Région-capitale en veillant tout particulièrement à une meilleure articulation entre Région et communes. Les négociateurs bruxellois se sont mis d'accord pour réduire à 15 le nombre de Sociétés immobilières de Service public (actuellement 33). En matière de mobilité, Région et communes élaboreront leurs plans de mobilité en concertation, et la Région pourra désapprouver un plan communal après avoir évalué sa complémentarité avec le plan régional. En matière d'urbanisme, la Région sera chargée de la délivrance des gros projets qui nécessitent un rapport ou une étude d'incidence, et les communes de ceux qui revêtent un enjeu plus local. D'autres matières doivent encore être réglées. Ces avancées prouvent selon De Standaard que "quelque chose bouge à Bruxelles". (PVO)

Nos partenaires