Réforme institutionnelle - L'accord sur la propreté publique à Bruxelles "préserve l'emploi"

14/05/13 à 13:59 - Mise à jour à 13:59

Source: Le Vif

(Belga) "On nous avait annoncé le chaos. Or, après 5 mois de négociations parfois rudes, nous sommes parvenus à un accord qui préserve l'emploi et le statut des travailleurs de Bruxelles-Propreté tout en renforçant le rôle des communes en tant qu'acteur opérationnel de la propreté publique.

Réforme institutionnelle - L'accord sur la propreté publique à Bruxelles "préserve l'emploi"

Le tout sans alourdir leur budget ou celui de la Région", s'est félicité mardi Rachid Madrane, le secrétaire d'Etat bruxellois en charge de la Propreté publique, après que les négociateurs des 8 partis associés aux discussions intra-bruxelloises - le groupe des sages, ndlr - eurent approuvé le volet "propreté publique" de la réforme des institutions de la Région-Capitale. Cette avant-proposition d'ordonnance stipule notamment que les activités de balayage et de nettoyage de la voirie régionale soient désormais organisées dans le cadre d'une convention conclue entre l'agence Bruxelles-Propreté et toutes les communes de la Région. Chaque convention prévoira par ailleurs un mécanisme de supervision par la commune, les objectifs à atteindre en matière de propreté, un mécanisme d'évaluation de ces objectifs ou encore les moyens financiers, humains et logistiques engagés par l'agence. "Cet accord, qui garantit l'emploi et le statut des 700 balayeurs de Bruxelles-Propreté, constitue une véritable révolution par rapport à la situation actuelle, où les communes n'ont aucun pouvoir opérationnel. Dorénavant, ces dernières exerceront une autorité directe sur l'organisation du travail de terrain réalisé par l'agence", a poursuivi Rachid Madrane. Cette avant-proposition parachève également l'accord intra-bruxellois dont les autres chapitres (logement, urbanisme et mobilité) ont déjà été approuvés par le groupe des sages. Elle marque enfin le début d'un processus de modernisation de l'agence Bruxelles-Propreté. "C'est un bon compromis permettant le maintien de l'emploi, des statuts et des compétences de Bruxelles-Propreté, un important pourvoyeur d'emplois peu qualifiés en région bruxelloise", ont pour leur part analysé les représentants des travailleurs, associés aux discussions de ces derniers mois. "Notre objectif commun était de parvenir à davantage de propreté et de donner la priorité à l'intérêt général", a conclu Rachid Madrane. Selon ce dernier, l'avant-proposition devrait être adoptée par le Parlement bruxellois "dans les prochains mois". (Belga)

Nos partenaires