Prévenir plus tôt les victimes de faits de moeurs lorsque l'agresseur est libéré

17/08/13 à 07:22 - Mise à jour à 07:22

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open Vld) souhaite que les victimes de faits de moeurs soient à l'avenir averties dans les 24 heures lorsque leur agresseur est libéré, écrit samedi Gazet van Antwerpen.

Prévenir plus tôt les victimes de faits de moeurs lorsque l'agresseur est libéré

Selon le journal, les mesures existantes visant à avertir les victimes ne sont pas efficaces. De plus, la communication par courrier ou fax est parfois mauvaise. La ministre planche dès lors sur un projet de loi qui prévoit que les victimes soient averties dans les 24 heures, et via le moyen de communication le plus rapide possible (mail, fax, lettre). (Belga)

Nos partenaires