Piratage des Affaires étrangères - "L'affaire démontre l'absence de politique contre la cybercriminalité"

19/09/13 à 11:45 - Mise à jour à 11:45

Source: Le Vif

(Belga) Le sénateur N-VA Karl Vanlouwe n'est pas surpris par l'annonce faite par le Parquet fédéral d'une attaque informatique à grande échelle contre les Affaires étrangères. "Il n'existe tout simplement pas de politique fédérale contre la cybercriminalité", note-t-il dans un communiqué. Comme d'autres formations, il demande la mise en place d'une stratégie sur la cybersécurité.

Piratage des Affaires étrangères - "L'affaire démontre l'absence de politique contre la cybercriminalité"

Pour appuyer son argumentation, Karl Vanlouwe se réfère aux éléments reçus en réponse à une question écrite. "Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders indiquait en mars 2012: 'Il ya lieu de recourir à un soutien externe, à des normes externes, à une coordination et à une politique correctement documentée ainsi qu'à des moyens internes suffisants. Ces derniers impliquent la définition de priorités précises. Ces éléments ne sont pas toujours suffisamment développés'". Pour la N-VA, il est particulièrement cynique, au regard des derniers éléments, de constater que le gouvernement n'est pas capable de trouver 4 millions d'euros pour mettre en place l'agence sur la cybersécurité. Une intrusion à grande échelle s'est produite au sein du réseau informatique du SPF Affaires étrangères il y a quelques mois et le parquet fédéral a ouvert une enquête, selon le quotidien L'Echo. Des données sensibles sur la politique étrangère belge pourraient avoir été divulguées à l'extérieur. (Belga)

Nos partenaires