Philippines: des prêtres catholiques accusés de contrebande d'Ivoire

26/09/12 à 13:26 - Mise à jour à 13:26

Source: Le Vif

(Belga) Les Philippines ont annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête sur la foi d'informations de la revue National Geographic accusant des prêtres catholiques de contrebande d'ivoire.

Philippines: des prêtres catholiques accusés de contrebande d'Ivoire

Selon la chaîne, qui a recueilli les témoignages d'ecclésiastiques, la puissante Eglise catholique de l'archipel philippin possède une quantité importante de statues et d'objets liturgiques en ivoire. Les enquêteurs s'intéressent plus spécialement à deux prêtres cités par la revue. L'un d'eux lui aurait fourni une liste de sculpteurs d'ivoire notoires à Manille, et détaillé les circuits d'envoi des statuettes à l'étranger. "Nous savions déjà (...) que les Philippines étaient une plaque-tournante pour les défenses de contrebande qui sont ensuite passées à l'étranger comme des objets religieux", a déclaré à l'AFP Mundita Lim, responsable de l'office philippin de la protection de la faune. "Mais c'est la première fois qu'un lien est fait entre le commerce illégal (d'ivoire) et des membres éminents de l'Eglise", a-t-elle ajouté. Les agents fédéraux ont entendu cette semaine des responsables catholiques à Cebu (sud), deuxième ville du pays, où vit l'un des prêtres soupçonné de posséder une vaste collection d'icônes et de statues, selon le chef d'enquête, Sixto Comia. "Nous cherchons une possible responsabilité criminelle. Nous allons examiner leurs artefacts et vérifier leur acquisition", a-t-il déclaré à l'AFP. L'archevêque de Cebu, Jose Palma, a assuré que l'Eglise condamnait le commerce illégal de l'ivoire, accusant National Geographic de "parti pris anti-religieux". (TED ALJIBE)

Nos partenaires