Pas de majorité européenne pour bloquer la culture du maïs transgénique 1507

11/02/14 à 16:43 - Mise à jour à 16:43

Source: Le Vif

(Belga) Les vingt-huit ministres européens des Affaires étrangères ne sont pas arrivés à dégager une majorité qualifiée mardi pour bloquer la mise sur le marché pour culture du maïs génétiquement modifié 1507. La proposition a été renvoyée vers la Commission européenne, qui devrait accepter de mettre ce maïs modifié sur le marché.

Pas de majorité européenne pour bloquer la culture du maïs transgénique 1507

Il fallait 260 votes contre le projet pour arriver à le bloquer. Ses opposants, 19 des 28 Etats-membres, ont réuni environ 210 voix. La Belgique (12 voix) s'est abstenue, tout comme l'Allemagne, le Portugal et la République Tchèque. L'Espagne et le Royaume-Uni étaient favorables à ce maïs transgénique, de même que la Suède, la Finlande et l'Estonie. Le commissaire européen à la Santé Tonio Borg avait mis les ministres en garde. "Si vous vous abstenez, vous votez oui!" Il a indiqué ensuite en conférence de presse qu'il autoriserait la mise sur le marché du maïs TC1507, aucune majorité n'ayant pu y faire barrage. La demande d'autorisation de cette variété de maïs a été introduite en 2001 et a fait l'objet de six avis favorables de l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments). "Ce n'est pas que je peux écouter l'EFSA quand ses avis m'arrangent et puis faire la sourde oreille quand ce n'est pas le cas!", a répété M. Borg. La Commission européenne a également été condamnée à deux reprises pour n'avoir pas pris de décision dans le dossier. Plusieurs ministres, avec à leur tête le ministre français des Affaires européennes Thierry Repentin, se sont émus qu'un dossier aussi sensible que la culture d'un nouvel OGM puisse passer malgré l'opposition de nombreux pays européens. Ce dossier est encore sous le coup des règles en vigueur avant le Traité de Lisbonne et qui prévoient que la Commission européenne est obligée d'accepter le projet si aucun accord ne se dégage en Conseil des ministres européens. Les ministres ont déploré "le mauvais signal" envoyé à la population, à cent jours des élections européens. Certains ont même estimé que l'autorisation du maïs génétiquement modifié malgré une forte opposition pourrait faire le jeu de l'extrême-droite. (Belga)

Nos partenaires