Pas de dialogue avec les "mercenaires" du CNS

03/11/12 à 13:10 - Mise à jour à 13:10

Source: Le Vif

(Belga) Un quotidien gouvernemental syrien a exclu samedi toute négociation avec le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, également critiqué par les Etats-Unis, le qualifiant de regroupement "de mercenaires".

Pas de dialogue avec les "mercenaires" du CNS

Dans son éditorial, As-Saoura affirme que les Etats-Unis cherchent désormais, "dans leur guerre contre la Syrie", à compter davantage "sur les mercenaires de l'intérieur plutôt que sur des agents à l'étranger", après que Washington eut appelé l'opposition en exil à s'élargir à des personnalités à l'intérieur du pays pour une meilleure représentation. Pour le journal, Washington essaye de masquer son propre échec "en l'imputant aux opposants en exil sous prétexte qu'ils sont déconnectés de la réalité syrienne et coupés de l'intérieur". Mais, ajoute-t-il, les futurs chefs de file de l'opposition appuyés par Washington seront "des outils et des mercenaires" au service des Etats-Unis "dans la prochaine phase de leur guerre" contre la Syrie. "Les propos de Mme Clinton sur le CNS ne sont pas nouveaux. Le monde entier sait qu'il a été façonné par les milieux sionistes à Washington, Ankara, Doha et Ryad, et qu'il ne représente et ne représentera aucun des Syriens honnêtes qui résistent à la politique d'agression et d'occupation", souligne As-Saoura. Pour le journal, "il est impossible d'unifier l'opposition car tous (les membres de cette opposition) ne diffèrent en rien des combattants mercenaires extrémistes, n'ont jamais été des Syriens et ne le seront jamais". Les Etats-Unis ont rejeté vendredi les accusations du CNS qui leur reproche de vouloir le remodeler à leur guise. (DOMINIQUE FAGET)

Nos partenaires