Pas de bang supersonique pour expliquer la déflagration entendue près de Mons

09/08/13 à 16:51 - Mise à jour à 16:51

Source: Le Vif

(Belga) Le ministère de la Défense a assuré vendredi après-midi qu'aucun avion militaire n'était responsable d'une mystérieuse déflagration entendue peu après midi dans la région de Mons et de Dour, que certains ont attribué à un "tremblement de terre" ou à un bang supersonique.

Pas de bang supersonique pour expliquer la déflagration entendue près de Mons

Aucun vol supersonique n'a eu lieu vendredi dans cette région, a affirmé le service de presse de la Défense, interrogé par l'agence BELGA. Des témoins cités par plusieurs médias ont indiqué avoir entendu vers 12h10 une détonation importante qui a fait vibrer les vitres de nombreuses habitations. Selon l'Observatoire royal de Belgique, il ne s'agit pas d'un tremblement de terre. "En cas de séisme, nous avons une alerte automatique dans les quatre minutes qui suivent. Ici, il n'y a pas eu d'alerte et j'ai vérifié les indicateurs: il n'y a pas eu de tremblement de terre dans le Borinage", un indiqué l'un des spécialistes de la section de séismologie de l'Observatoire, cité par le journal "La Dernière Heure" sur son site internet. Une autre hypothèse était donc le "bang" produit par un avion ayant franchi le mur du son. Mais la Défense a assuré qu'aucun de ses avions n'avait réalisé de vol supersonique dans la région. Le 8 février dernier, deux chasseurs F-16 avaient effectué un décollage d'alerte depuis la base de Kleine-Brogel et franchi le mur du son au-dessus de la province de Liège après qu'un avion civil eut connu une panne de radio, suscitant un émoi certain auprès des habitants de la région de Verviers. (Belga)

Nos partenaires