Pacte compétitivité-emploi - Les Régions soumettent leurs idées au fédéral

18/09/13 à 10:31 - Mise à jour à 10:31

Source: Le Vif

(Belga) Les ministres-présidents des entités fédérées du pays soumettaient mercredi matin au gouvernement fédéral leurs pistes pour relancer la compétitivité et l'emploi, envisageant certaines réorientations de budgets.

Pacte compétitivité-emploi - Les Régions soumettent leurs idées au fédéral

Le sud du pays "a déjà fourni beaucoup d'efforts" et doit revenir à l'équilibre budgétaire, a rappelé le ministre-président wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte, à son arrivée au 16 rue de la Loi. "Il y a de l'argent", selon M. Demotte (PS), dans le Plan Marshall et de sa déclinaison 2022, mais la Région wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles doivent encore négocier leur bugdet 2014, ce qu'elles feront ce week-end. Dès lors, de l'argent nouveau pour le pacte national de relance n'est pas envisageable, mais bien "des réorientations" budgétaires, a-t-il commenté. Le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) attend pour sa part de voir quelles mesures seront retenues dans les pistes "très intéressantes" avancées par les trois Régions. "Nous avons remis nos propositions, mais le fédéral, lui, n'a pas encore dévoilé ses cartes. Voyons quelles mesures seront adoptées, nous examinerons ensuite qui payera", a-t-il ajouté. Aucune décision n'était donc attendue mercredi à l'issue de ce comité de concertation qui apparaît comme une prise de contact. Pour améliorer la compétitivité des entreprises, la Flandre préconise notamment d'alléger les charges sur les machines-outils, le coût salarial ou celui de l'énergie. La Wallonie propose de travailler sur la recherche et l'innovation, la mobilisation pour l'économie de terrains appartenant à la Défense et la SNCB (à dépolluer), ou encore des simplifications administratives (croisements de données avec le fédéral). Une extension du tax-shelter à la recherche et l'innovation est aussi envisagée, mais il faudrait déterminer ce que cela recouvre et les montants concernés, a tempéré Rudy Demotte. La Région bruxelloise envisage aussi un soutien renforcé aux stages pour les jeunes ainsi que des baisses de charges sur la recherche. (Belga)

Nos partenaires