Moins d'argent pour la thérapie révolutionnaire contre le cancer

26/12/13 à 07:16 - Mise à jour à 07:16

Source: Le Vif

(Belga) Les chercheurs belges ont décidé de tirer la sonnette d'alarme car leurs recherches sur une nouvelle thérapie contre le cancer, l'immunothérapie, est mise en danger par les économies dans le secteur des soins de santé, rapporte jeudi De Morgen.

Moins d'argent pour la thérapie révolutionnaire contre le cancer

L'immunothérapie est un traitement anti-cancéreux relativement récent qui agit sur le système immunitaire pour que le corps du patient s'attaque lui-même aux tumeurs. Selon le revue scientifique Science, l'immunothérapie est l'avancée scientifique de 2013. Mais malgré des résultats prometteurs et la reconnaissance internationale, la recherche sur cette thérapie est menacée en Belgique. "Les moyens financiers sont ridiculement bas. Je crains vraiment pour mes recherches", explique le professeur Kris Thielemans de l'UZ Brussel. Les chercheurs d'Anvers, Bruxelles et Louvain sont tous inquiets: "si on continue à nous enlever notre oxygène, autant tout arrêter." A l'UZ Brussel, plus d'une centaine de patients ont suivi ces dix dernières années la thérapie. "Des personnes que l'on condamnait jusqu'il y a encore peu, reprennent espoir grâce à nos recherches. Nous arrivons souvent à retarder la maladie, et parfois même jusqu'à la guérison". Les hôpitaux universitaires se plaignent de la pression exercée par les exigences d'économies dans le secteur des soins de santé. Et ce alors que la recherche sur l'immunothérapie coûte cher et que les coûts ne cessent d'augmenter: de 20.000 euros en 2011 à 30.000 euros aujourd'hui, par série de vaccins pour un patient. (Belga)

Nos partenaires