Vol au-dessus d'un nid de coucous

14/02/18 à 21:00 - Mise à jour à 15:07
Du Le Vif/L'Express du 15/02/18

Juillet 1948. Hergé et Léopold III incarnent leur propre rôle lors d'un tournage au bord du lac Léman. Le film se tourne à mesure que le roman s'écrit. Soit une farce burlesque dont Patrick Roegiers, invité de la Foire du livre de Bruxelles, connaît la force de subversion.

Dans Le Roi, Donald Duck et les vacances du dessinateur (éd. Grasset, 304 p.), le romancier belge vivant en France Patrick Roegiers invite le lecteur à se faire une toile. Hergé traverse une crise, Léopold III est en exil. En vacance(s) (du trône pour l'un, de lui-même pour l'autre), les deux hommes y sympathisent sur le tournage d'un film où ils jouent leur propre rôle. La suite du casting n'est pas en reste : Ava Gardner, Humphrey Bogart et Marlene Dietrich hantent le plateau. Tout à la joie d'être ensemble, héros de papier et " roi de carton " essuient quelques revers de fond de court, alignent les brasses, pratiquent l'escalade d'un aparté. Mais il faut se méfier de l'eau qui dort... Dans une Suisse de carte postale, où propreté rime avec prospérité, d'aucuns se mirent dans le lac (voire dans de beaux draps)... " Nous ne sommes pas nous, nous sommes deux autres personnes ", déclaraient Laurel & Hardy dans Swiss Miss. Qui n'a jamais souhaité devenir un autre ? " Moteur, ça tourne, action. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires