Logement: les municipalistes wallons réclament le report de la réforme Nollet

29/11/12 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Le Vif

(Belga) L'Union des Villes et Communes de Wallonie (UVCW) a réclamé jeudi le report de la réforme du logement social élaborée par le ministre régional du Logement, Jean-Marc Nollet.

A entendre les municipalistes wallons, les nouvelles dispositions qui touchent quelque 45.000 locataires vont provoquer le chaos dans le secteur. Un nouvel arrêté entrera en vigueur le 1er janvier 2013. Il modifie en profondeur les règles d'attribution des logements sociaux en Wallonie: nouveaux points de priorité, suppression de la liste d'ancienneté, ouverture du parc locatif aux revenus moyens dans un souci de mixité sociale et surtout révision des règles de proportionnalité d'un logement. Beaucoup de locataires occupent un logement surdimensionné en raison de l'évolution de leur famille (enfants qui ont quitté le nid familial, décès, etc). Ils devront soit en changer, soit payer un surloyer (25 euros pour une chambre excédentaire, 60 euros pour deux chambres, etc). Les sociétés de logement de service public, réunies jeudi pour un colloque par l'UVCW, reconnaissent des vertus au nouvel arrêté et aux objectifs qu'il poursuit mais regrettent certaines mesures et craignent surtout les effets de la mise en oeuvre du dispositif. "Il y a fort à parier que c'est l'incompréhension, la frustration, l'amalgame, la colère ou la désespérance qui vont s'exprimer sur le terrain, parmi les locataires et les candidats locataires", a souligné l'Union. Dans un délai de trois mois, les sociétés de logement devront appliquer les règles relatives aux logements surdimensionnés alors qu'elles ne disposent pas ou à peine de logements de rechange pour les accueillir, ont-elles averti. Elles devront faire non seulement face au désarroi des locataires mais aussi gérer un contentieux relatif à l'impayé qui va encore s'accroître et affronter une surcharge administrative considérable. Elles demandent donc que l'entrée en vigueur du dispositif soit reportée et que les textes soient remis sur le métier. (VIM)

Nos partenaires