Lion du cinéma tchèque: le film d'Agnieszka Holland sur Jan Palach largement primé

23/02/14 à 00:05 - Mise à jour à 00:05

Source: Le Vif

(Belga) Le film "Horici ker" (Buisson ardent) de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland sur l'étudiant Jan Palach qui s'immola en 1969 pour protester contre l'invasion de son pays par les troupes soviétiques, a remporté samedi presque toutes les récompenses du "Lion tchèque", analogie du César français.

Lion du cinéma tchèque: le film d'Agnieszka Holland sur Jan Palach largement primé

"Je suis heureuse que j'ai pu tourner un film sur Jan Palach", a déclaré Mme Holland en tchèque, lors d'une courte allocution enregistrée et retransmise lors de la soirée de remise de prix à Prague. "Le combat pour la liberté et les droits de l'homme n'est jamais gagné d'avance, nous sommes toujours obligés de défendre ces valeurs. On le voit aussi ces jours-ci, sur le Maïdan, à Kiev", a-t-elle ajouté. Agnieszka Holland (Amère récolte, Europa Europa, Julie Walking Home, In Darkness) était en 1969 étudiante à l'Ecole supérieure de cinéma de Prague FAMU). Très active au sein du mouvement estudiantin, elle a même passé deux mois dans les geôles communistes à Prague, en 1971-72. "Horici ker" a obtenu 11 de l'ensemble des 14 récompenses (film de l'année, réalisation, actrice dans un second rôle, scénario, photographie, montage, son, musique, décors, costumes, maquillage), nombre record dans l'histoire du "Lion tchèque", attribué chaque année depuis l'indépendance du pays en 1993. En tant qu'une mini-série à trois volets d'une durée totale de quatre heures, "Horici ker" a été diffusé sur la chaîne de télévision à péage HBO. Sa version revue et raccourcie est projetée en salles. Etudiant en philosophie à l'Université Charles, Jan Palach s'immola par le feu à l'âge de 20 ans, le 16 janvier 1969 dans le centre de Prague. Grièvement brûlé sur plus de 80% de son corps, il devait succomber trois jours plus tard. Par son geste, il voulait secouer les Tchèques et les Slovaques en proie à la résignation, après l'écrasement dans le sang par les troupes soviétiques et celles de quatre autres pays du Pacte de Varsovie en août 1968 du "Printemps de Prague", mouvement ayant visé à instaurer un "socialisme à visage humain" débarrassé des dogmes staliniens. (Belga)

Nos partenaires