Les syndicats rejettent le plan d'économies pour les prisons

26/05/14 à 18:01 - Mise à jour à 18:01

Source: Le Vif

(Belga) L'ensemble des partenaires sociaux ont rejeté lundi le plan d'économies pour les prisons lors d'une rencontre avec la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, ont indiqué Michel Jacobs, secrétaire fédéral de la CGSP AMiO et Serge De Prez, secrétaire permanent CSC Services publics. Les syndicats avaient annoncé qu'ils n'accepteraient en "aucun cas" ce plan, qui prévoit notamment une diminution du nombre d'agents pénitentiaires. Aucune action n'est cependant prévue avant la formation du nouveau gouvernement, ont souligné les syndicats.

Les syndicats rejettent le plan d'économies pour les prisons

"La réunion s'est terminée sur le rejet du plan d'économies", a déclaré Michel Jacobs. "Nous attendons à présent la phase de formation d'un nouveau gouvernement. Nous tenterons ensuite de nous inviter auprès des différents présidents de partis", a-t-il ajouté. Ce plan d'économies prévoit entre autres la diminution du nombre d'agents, principalement dans les catégories de la "surveillance et des services psychosociaux", a ajouté Serge De Prez. Or, si des agents des services psychosociaux disparaissent, cela nuira fortement "à la lutte contre la récidive" et accentuera même ce phénomène, selon les syndicats. "On augmente l'offre de la Justice, mais on diminue les moyens", regrette encore M. Jacobs. Les partenaires sociaux comptent dès lors alerter dès que possible le prochain gouvernement à propos de cette situation "dramatique". Ils souhaitent aussi insister sur la nécessité de "casser le cycle de récidive", pour favoriser la réinsertion des détenus dans la société. Aucune action n'est prévue tant que le nouveau gouvernement n'est pas formé, ont conclu les deux délégués syndicaux. (Belga)

Nos partenaires