Les journalistes sévères envers les agences de communication

20/11/13 à 14:11 - Mise à jour à 14:11

Source: Le Vif

(Belga) Environ un tiers des journalistes belges qualifient de mauvaise, voire de très mauvaise, la relation professionnelle qu'ils entretiennent avec les communicateurs d'agences de communication, selon une double enquête dont les conclusions ont été présentées mercredi au siège de Roularta Media Group. L'étude, menée conjointement par des associations de journalistes (AJP, VVJ) et des professionnels de la communication (3C, BPRCA), a rassemblé les opinions de 410 journalistes et 203 communicateurs au sujet de leurs relations et de leurs métiers respectifs.

Il en ressort une "mauvaise surprise", selon le secrétaire général adjoint de l'Association des journalistes professionnels (AJP) Jean-François Dumont. "Quand on leur demande de coter de 1 à 5 la relation professionnelle avec les communicateurs d'agence, 33% des journalistes indiquent une des deux notes les plus basses", explique-t-il. "Ils ne sont en revanche que 7% à donner de telles cotes aux communicateurs 'intégrés' ou internes", qui font partie de l'entreprise ou de l'institution communiquante au contraire des employés de boîtes de communication. Par ailleurs, les journalistes interrogés sont relativement peu nombreux (moins de 20%) à estimer que les informations reçues des communicateurs présentent "beaucoup d'intérêt médiatique", surtout en cas d'agences externes. Les réponses à l'enquête et les témoignages des professionnels reprochent principalement aux agences de communication une tendance à "inonder" les boîtes mail des rédactions, privilégiant la quantité à la qualité. (Belga)

Nos partenaires