Les fleet managers réunis pour être entendus sur la fiscalité des voitures de société

04/07/13 à 15:28 - Mise à jour à 15:28

Source: Le Vif

(Belga) La Belgian Federation for Fleet and mobility management (BFFMM), lancée le 17 juin dernier, a fait part, jeudi, à 11 heures, de ses critiques concernant la complexité accrue du régime fiscal des voitures de société.

Les fleet managers réunis pour être entendus sur la fiscalité des voitures de société

La fédération "Fleet & Mobility" a pour objectif d'adopter et de communiquer des positions communes face à l'évolution de la fiscalité automobile et la crainte de nouvelles initiatives fiscales. Elle regroupe déjà 54 membres. "Seuls les fournisseurs ont été consultés", remarque le directeur du département Facility à Ernst & Young, Ghislain Vanfraechem. "Nous voulons faire entendre la voix des professionnels de notre branche et ne plus être mis devant le fait accompli". Dès octobre prochain, des groupes de travail seront organisés autour de la fiscalité, de la mobilité ou encore des procédures de fin de contrat afin de communiquer des conclusions communes. La nouvelle fiscalité sur les voitures de société a mis fin au forfait kilométrique. Elle devait permettre une contribution à l'effort budgétaire de 200 millions d'euros par an, notamment par le biais d'une nouvelle détermination de l'avantage en nature, entrée en application au 1er janvier 2012 et calculée sur base du prix catalogue des véhicules et des émissions CO2. "Les amendements successifs ont eu un coût administratif et font craindre les prochains contrôle fiscaux", relève le président de la BFFMM, Freddy Cruyl. "Ils n'ont cependant pas permis d'atteindre les 200 millions visés, car les flottes sont ajustées suivant la législation", conclut-il. (Belga)

Nos partenaires