"Les fissures actuelles n'ont rien à voir avec celles de 1979"

23/08/12 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Le Vif

(Belga) L'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) dispose bel et bien de données sur les fissures dans (les cuves) de Doel 3 et Tihange 2 détectées en 1979. "Cela se trouve dans nos archives", a reconnu jeudi la porte-parole Karina De Beule, en réaction à un article du journal De Morgen. Dans cet article, le directeur de l'AFCN, Willy De Roovere, affirmait ne plus se rappeler de l'existence de telles fissures en 1979, soit avant le démarrage des centrales nucléaires Doel 3 et Tihange 2.

"Les fissures actuelles n'ont rien à voir avec celles de 1979"

"Ces fissures ont bel et bien été constatées à l'époque. Mais il s'agissait d'un autre type de fissures, dans un endroit très différent de (celui qui nous préoccupe) maintenant. Elles n'ont donc rien à voir avec les fissures actuelles", a déclaré Mme De Beule. La porte-parole ajoute que la réaction à l'époque était similaire à celle d'aujourd'hui. "Une enquête complémentaire qui avait été réclamée a été menée à l'époque. Il s'agissait de défauts sous la doublure de la cuve du réacteur. Toutes les mesures ont alors été mises en oeuvre et exécutées dans les années quatre-vingt. Lors de la construction et du démarrage de Doel 3 et Tihange 2, des conseils ont été recueillis à différents niveaux. Il y a et il y aura toujours des contrôles des parties sensibles." Doel 3 et de Tihange 2 sont actuellement à l'arrêt pour une période indéterminée, faisant l'objet d'un contrôle approfondi après l'apparition de fissures. Ces fissures n'ont rien à voir avec celles détectées en 1979, insiste l'AFCN. (FCH)

Nos partenaires