Légion d'honneur - la fédération européenne des journalistes dénonce la "censure des médias"

27/03/13 à 18:05 - Mise à jour à 18:05

Source: Le Vif

(Belga) La Fédération Européenne des Journalistes (FEJ) a dénoncé mercredi la "censure des médias" survenue selon elle lors de la remise de la légion d'Honneur française au vice-Premier ministre belge Didier Reynders, dont les journalistes français ont été tenus à l'écart pour éviter toute question à l'ancien président français Nicolas Sarkozy, mis en examen (inculpé) la semaine dernière pour "abus de faiblesse".

Légion d'honneur - la fédération européenne des journalistes dénonce la "censure des médias"

"Il est inadmissible que les journalistes soient personae non gratae lors de la cérémonie officielle de la remise d'une distinction à un chef de gouvernement", fustige Philippe Leruth, vice-président de la FEJ dans un communiqué. "Il s'agit tout simplement de censure et ceci constitue une grave entrave au travail des journalistes". "Les journalistes belges étaient conviés, mais à la demande expresse de M. Sarkozy, les journalistes français n'étaient pas acceptés et les cartons d'invitations mentionnaient qu'il n'était pas question de lui poser des questions. Cette consigne a été répétée à plusieurs reprises sur place", poursuit M. Leruth. "De manière surprenante, les autorités belges ont accepté cette demande, qui revient en fait à imposer une mesure de censure non seulement à l'égard de la presse française, mais européenne par la même occasion: le but évident était de dissuader les journalistes, de quelque nationalité qu'ils soient, d'interroger l'ancien président de la République sur une affaire judiciaire embarrassante pour lui". La FEJ tient à dénoncer cet "interdit professionnel, incompatible avec le droit à l'information proclamé par la Déclaration universelle des droits de l'homme, répété par la Cour européenne des droits de l'homme, avec la liberté de la presse proclamée par la Constitution belge depuis 1831, qui postulent, dans le chef des journalistes, le devoir d'informer le public", conclut le communiqué de la FEJ. (PVO)

Nos partenaires