Legear n'a pas minimisé l'accident mais ne maîtrise pas l'anglais, précise son avocat

10/10/12 à 16:45 - Mise à jour à 16:45

Source: Le Vif

(Belga) L'avocat du footballeur Jonathan Legear, Me Laurent Denis, a tenu mercredi à recadrer les propos tenus par son client mardi soir à la suite d'une conférence de presse où il exprimait ses excuses publiques. Interrogé par un journaliste russe en anglais, le joueur a déclaré qu'il n'avait pas commis un "gros accident". Le sportif ne maîtrisant pas l'anglais, "le résultat ne traduit pas ses pensées", selon son conseil.

Legear n'a pas minimisé l'accident mais ne maîtrise pas l'anglais, précise son avocat

"J'ai eu un accident en Belgique. Ce n'était pas un gros accident mais pour la presse et les gens en Belgique, il s'agissait d'un gros accident. Il n'y a rien de grave", peut-on lire sur plusieurs sites de médias mercredi. "Jonathan Legear est actuellement en Russie et ne peut malheureusement lui-même répondre aux interprétations lui faisant dire qu'il minimise l'impact de l'accident. L'interview s'est déroulée en anglais, langue que maîtrise difficilement le joueur (...) Le résultat ne traduit pas ses pensées et est bien entendu navrant", explique d'emblée l'avocat. Dimanche vers 05h30, le footballeur professionnel du club russe de Terek Grozny est rentré, au volant de sa Porsche, dans la supérette d'une station-service de Tongres. Les dégâts sont importants et un homme de 21 ans a été légèrement blessé. Le footballeur était ivre au volant et son permis lui a immédiatement été retiré pour une durée de deux semaines. Mardi soir, il a exprimé ses regrets lors d'une conférence de presse tenue à Hermalle-Sous-Argenteau (Liège). Le joueur professionnel a indiqué vouloir changer son comportement "car au travers de cet accident, j'ai véhiculé une très mauvaise image de la Belgique à travers le monde". Le joueur a de plus décidé de suivre une formation à la conduite défensive. En mai 2009, Jonathan Legear avait déjà percuté une habitation de Londerzeel avec sa BMW X5. L'ailier de 25 ans avait alors été condamné à une peine de travail de 50 heures et son permis lui avait été retiré pendant un mois. (NICOLAS LAMBERT)

Nos partenaires