Le nouveau Parlement slovène prête serment

01/08/14 à 15:26 - Mise à jour à 15:26

Source: Le Vif

(Belga) Le nouveau Parlement slovène, issu des élections législatives anticipées du 13 juillet, a tenu vendredi sa première session, avec la présence remarquée de l'ancien Premier ministre Janez Jansa, qui purge actuellement une peine de prison pour corruption.

"Après cinq années de crise et malgré nos différences, je crois que nous savons tous ce qui doit être réalisé", a lancé le président slovène Borut Pahor, appelant à un travail parlementaire plus constructif et à l'adoption de "mesures stratégiques pour moderniser l'État". Il dispose désormais de 30 jours pour désigner un Premier ministre, qui devra par la suite obtenir le soutien du Parlement pour former un gouvernement. Selon toutes vraisemblances, le juriste renommé Miro Cerar, vainqueur des élections du 13 juillet, devrait être désigné par M. Pahor. Plongée dans une crise économique et financière sévère, la Slovénie a évité le recours à une aide internationale. Le gouvernement de centre-gauche de la Première ministre Alenka Bratusek a recapitalisé ses principales banques publiques qui croulent sous une montagne de mauvaises créances. Cette crise économique est couplée à une instabilité politique chronique. Miro Cerar devrait être le quatrième Premier ministre en moins de trois ans pour ce petit pays issu de l'ex-Yougoslavie. Le Parti de Miro Cerar (SMC) dispose dans le nouveau Parlement de 36 députés, première formation politique devant les conservateurs de Janez Jansa (21 députés), présent dans le parlement malgré une condamnation à deux ans de prison pour corruption. M. Jansa a obtenu jeudi une autorisation pour une sortie exceptionnelle afin d'assister à cette session inaugurale. L'ancien Premier ministre, figure incontournable de la politique slovène depuis l'indépendance au début des années 1990 et qui se dit victime d'une chasse aux sorcières, a quitté le bâtiment au cours d'une pause pour rejoindre plusieurs centaines de ses partisans. La situation est "tellement altérée, qu'il est extrêmement facile d'entrer dans la maison de la démocratie, même si un parti est créé un mois avant l'élection", leur a-t-il lancé, en référence au SMC de Miro Cerar. (Belga)

Nos partenaires