La Wallonie devrait détailler ses informations sur les armes livrées

26/11/13 à 19:58 - Mise à jour à 19:58

Source: Le Vif

(Belga) Le rapport annuel de la Région wallonne sur les transferts d'armes, dont l'édition 2012 été présentée à huis clos en commission du parlement wallon il y a deux semaines, gagnerait en qualité s'il contenait des informations détaillées sur les armes effectivement livrées, a souligné mardi le GRIP.

Le Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (GRIP) note en effet que les licences d'exportation ne sont pas d'office utilisées ou ne le sont que partiellement. "Il est, de ce fait, difficile d'évaluer ce qui quitte réellement le territoire belge pour arriver aux mains du destinataire final", souligne Jihan Seniora (GRIP), auteure de la synthèse de ce rapport diffusée mardi à la presse. Pour le reste, c'est "business as usual", selon elle. L'an dernier, 1.361 licences d'exportation d'armes conventionnelles ont été approuvées pour un montant total de 756 millions d'euros, soit une augmentation de 17,4% par rapport à 2011, mais en-deçà du pic de 2009 (805 millions), et donc "dans la continuité des années précédentes". Dix licences d'exportation ont été refusées pour deux destinations: le Nigéria et l'Ukraine. Le nombre de destinations concernées par les licences d'exportation s'élève à 73 pays, dont deux nouvelles destinations: Curaçao et le Gabon. L'Arabie saoudite demeure en tête des clients de matériels militaires wallons (267 millions d'euros), soit 35,42% du montant total des licences d'exportation octroyées en 2012. Elle précède les Etats-Unis (124 millions) et les Emirats arabes unis (96 millions). (Belga)

Nos partenaires