La traduction française du "Notre Père" catholique légèrement retouchée

15/10/13 à 22:44 - Mise à jour à 22:44

Source: Le Vif

(Belga) Le "Notre Père", prière centrale des chrétiens du monde entier, va être légèrement modifiée dans sa traduction française en usage depuis 1966 dans l'église catholique, a annoncé mardi la conférence des évêques de France.

Dans la nouvelle traduction destinée au monde francophone, qui a été validée par le Vatican, la supplique "ne nous soumets pas à la tentation", donnant à penser que Dieu tentait le fidèle pour l'éprouver, deviendra "ne nous laisse pas entrer en tentation". Le Créateur, loin de pousser le pêcheur sur la pente glissante du péché, comme beaucoup de catholiques l'ont intimement perçu, s'érigera en protecteur bienveillant, le retenant pour qu'il ne commette pas la faute. Une nouvelle édition de la Bible liturgique, réalisée sous la houlette de l'assemblée épiscopale liturgique pour les pays francophones, et disponible le 22 novembre, tiendra compte de ce changement, qui sera progressivement introduit dans les autres livres officiels, a indiqué mardi Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France. La correction apportée au Notre Père, si elle ne dépasse pas une ligne, est d'une importance majeure pour les catholiques. Depuis près de 50 ans, la formule "ne nous soumets pas à la tentation" apparaissait "non pas défectueuse, mais confuse", selon Mgr Podvin. Pour les Chrétiens, Dieu est "infiniment bon et source de toute bonté". La possibilité qu'il puisse soumettre, donc entraîner, mettre sur la voie, appâter, tenter l'Homme par le mal, cela paraissait passablement pervers. Pire: pour les croyants, ce rôle est dévolu au démon tentateur, à Satan. En outre, pour eux, Dieu laisse à l'homme la liberté de décider. Autrement dit, Il est censé être neutre et ne l'influer ni dans un sens, ni dans l'autre. (Belga)

Nos partenaires