La Russie affirme avoir obtenu de Twitter le blocage de comptes qu'elle juge "extrémistes"

23/06/14 à 17:02 - Mise à jour à 17:02

Source: Le Vif

(Belga) Le régulateur russe des médias a affirmé lundi avoir reçu d'un dirigeant de Twitter, en visite en Russie, l'assurance du blocage de comptes qu'elle juge "extrémistes", notamment ukrainiens, et l'avoir averti des conséquences d'une nouvelle loi controversée de contrôle des blogs.

La Russie affirme avoir obtenu de Twitter le blocage de comptes qu'elle juge "extrémistes"

Le site américain de microblogs, à qui Moscou ne cesse de reprocher son manque de coopération, s'est engagé, selon cette autorité, à bloquer 12 comptes jugés "extrémistes" par le parquet général russe, en particulier ukrainiens. Colin Crowell, vice-président en charge des politiques publiques internationales, a rencontré lundi le directeur de l'agence de régulation des médias Roskomnadzor, Alexandre Jarov. Les deux hommes ont notamment évoqué une loi récemment adoptée et entrant en vigueur le 1er août qui confère aux blogs les mêmes obligations qu'aux médias, a indiqué le régulateur. Tout blogueur dont le site est consulté par plus de 3.000 visiteurs par jour devra se signaler auprès des autorités et les données personnelles des utilisateurs devront être conservées sur le territoire russe. Ce texte s'est attiré de nombreuses critiques en Russie, ses détracteurs affirmant qu'il entre dans le cadre d'un tour de vis sur l'internet russe destiné à étouffer les voix critiques du pouvoir. "Nous les avons avertis, ils vont réfléchir à la manière d'appliquer la loi", a déclaré M. Jarov aux agences russes, précisant qu'une traduction en anglais du texte allait prochainement être transmise à Twitter. Le site américain n'a pas souhaité communiquer sur le sujet. Selon M. Jarov, les 12 comptes concernés dans un premier temps sont notamment liés au parti ukrainien nationaliste radical Pravy Sektor. Cette formation est une bête noire pour la Russie et pour les séparatistes de l'Est ukrainien, qui accusent ses membres, qualifiés de "fascistes", de terroriser la population russophone. (Belga)

Nos partenaires