La part des CPAS dans le revenu d'intégration sociale devient intenable

17/01/13 à 08:00 - Mise à jour à 08:00

Source: Le Vif

(Belga) La part des CPAS dans le revenu d'intégration sociale (RIS) augmente et devient intenable, rapporte jeudi L'Avenir.

La part des CPAS dans le revenu d'intégration sociale devient intenable

Le nombre de bénéficiaires du RIS a considérablement augmenté entre 2008 et 2011, selon les données du SPF de programmation "Intégration sociale". La plus forte augmentation est constatée en Wallonie (+16,68%), puis Bruxelles (+15,25%) et enfin la Flandre (+7,71%). Au total, la Belgique comptait 94.551 bénéficiaires du RIS en 2011, contre 83.038 en 2008 (+13,86%). Le fédéral intervient pour une partie dans la prise en charge des RIS délivrés par les CPAS: de 50 à 65% selon le nombre de bénéficiaires par commune, explique le quotidien. "Mais, nous avons calculé, sur la base du budget 2013 et de la note de politique générale de Maggie De Block (secrétaire d'Etat à l'Intégration sociale) que la contribution des CPAS allait augmenter fortement en 2013 par rapport à 2011", dénonce Georges Gilkinet, député fédéral Ecolo, qui précise qu'il s'agirait de 10,5% de charges RIS en plus pour les CPAS bruxellois et wallons. "L'austérité se fait sur le dos des communes", regrette-t-il. Le député souhaiterait que les revenus d'intégration soient relevés au niveau du seuil de pauvreté. "Et l'intervention du fédéral doit passer à 90% pour que les communes ne soient pas réduites à de simples guichets Master Cash", ajoute-t-il, ce qui coûterait 154 millions d'euros de plus pour la Wallonie et Bruxelles. (MUA)

Nos partenaires