La CGSP doute de l'impartialité des examens à l'Ecole régionale et interrégionale de police

01/10/12 à 21:35 - Mise à jour à 21:35

Source: Le Vif

(Belga) La CGSP déplore le taux d'échec extrêmement élevé (plus de 30%) des aspirants inspecteurs à l'Ecole régionale et interrégionale de police (ERIP), à Bruxelles. Le syndicat soupçonne par ailleurs l'existence d'un problème racial, dans la mesure où 12 étudiants sur les 13 qui portent un nom à consonance étrangère sont en échec, a regretté la CGSP lundi dans un communiqué.

La CGSP doute de l'impartialité des examens à l'Ecole régionale et interrégionale de police

Le problème des nombreux échecs ne serait pas récent. "En 2011, nous avions déjà interpellé la direction de l'Ecole pour une situation similaire. L'autorité nous avait alors répondu qu'il s'agissait du niveau particulièrement bas des étudiants", explique la CGSP. "Cette année, 12 des 13 aspirants inspecteurs dont le nom témoigne d'une origine étrangère ont raté l'épreuve orale de mise en situation. Or, il s'agit de l'examen pour lequel nous avons habituellement le moins de ratés", précise le syndicat. "De plus, les résultats ne sont pas contrôlables, étant donné qu'il ne s'agit pas d'une épreuve écrite".La CGSP soupçonne dès lors l'existence d'un problème racial au sein de l'ERIP et demande des examens impartiaux ainsi qu'une remise en question de la direction face au taux d'échec important et au système éducatif. Selon le syndicat, les formateurs manquent de pédagogie, ce qui expliquerait également le taux d'échec élevé. Lundi après-midi, la direction de l'ERIP était injoignable. (DLA)

Nos partenaires