La Campagne internationale contre les mines antipersonnel fête ses 20 ans

19/10/12 à 19:54 - Mise à jour à 19:54

Source: Le Vif

(Belga) Les représentants de plusieurs organisations fondatrices de la Campagne internationale contre les mines antipersonnel (ICBL) se réunissent à New-York vendredi pour célébrer le vingtième anniversaire du mouvement. L'occasion de dresser le bilan des deux dernières décennies et de poursuivre le combat pour l'éradication totale des mines, a indiqué vendredi dans un communiqué Handicap International.

L'ICBL compte aujourd'hui près de 1.500 organisations membres et se félicite de "l'immense chemin parcouru depuis la mobilisation de quelques hommes et femmes il y a vingt ans" contre l'utilisation des mines antipersonnel. Au total, 160 pays ont signé le Traité d'Ottawa qui interdit la production, l'utilisation, le stockage et le commerce de ces armes. "Pour la première fois dans l'histoire, ce traité a permis l'interdiction d'une arme conventionnelle", indique Handicap International dans le communiqué. Toutefois, l'objectif final d'une terre sans mines n'est pas atteint. "Certains gouvernements utilisent encore les mines antipersonnel, comme la Libye, Israël et la Birmanie en 2011, puis la Syrie en 2012". L'ICBL profite de ce 20e anniversaire pour appeler la communauté internationale à éradiquer ces armes ainsi que les bombes à sous-munition (encore utilisées récemment en Syrie) et exhorte les derniers Etats non parties du Traité à y adhérer. Les associations présentes rappellent également leur détermination à lutter contre les effets inacceptables des armes sur les populations civiles. En 1997, les efforts de la Campagne internationale contre les mines antipersonnel ont été récompensés par le prix Nobel de la paix. (ANA)

Nos partenaires