Koweït: HRW condamne l'usage excessif de la force contre des manifestants

27/12/12 à 12:53 - Mise à jour à 12:53

Source: Le Vif

(Belga) Human Rights Watch (HRW) a condamné jeudi l'usage excessif de la force par la police koweïtienne lors de protestations de l'opposition, et appelle le Koweït à respecter le droit de manifester.

L'organisation, basée à New York, a relevé que la police anti-émeutes avait recouru à plusieurs reprises à "ce qui apparaît comme un usage excessif de la force pour disperser des manifestations apparemment pacifiques". "Il ne peut y avoir de justification à des attaques contre des manifestants pacifiques", a écrit dans un communiqué Eric Goldstein, adjoint du directeur de HRW pour le Moyen-Orient. "Les autorités doivent enquêter sur les allégations d'abus commis par les forces de sécurité et punir ceux qui sont responsables de violations." "Les dirigeants koweïtiens doivent respecter le droit de manifester pacifiquement", a poursuivi M. Goldstein, affirmant que "déclarer une manifestation illégale ne donne pas droit à la police de battre les manifestants". Pendant les manifestations organisées par l'opposition depuis la mi-octobre, la police a eu recours à des gaz lacrymogènes et à des bombes assourdissantes pour disperser les opposants, dont certains ont été arrêtés ou battus, selon HRW. L'opposition a organisé ces dernières semaines de nombreuses manifestations qui ont parfois rassemblé des dizaines de milliers de personnes pour protester contre un amendement à la loi électorale. Le riche émirat pétrolier, première monarchie du Golfe à s'être dotée d'un Parlement élu en 1962, est secoué par des crises politiques à répétition. Il a connu, depuis la mi-2006, neuf gouvernements et six dissolutions du Parlement. (PVO)

Nos partenaires