Janssen conteste le nombre de préventions et l'utilisation de la violence

10/09/12 à 16:16 - Mise à jour à 16:16

Source: Le Vif

(Belga) Ronald Janssen a contesté lundi matin sept des dix préventions de faits de moeurs pour lesquelles il est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Hasselt. Il a nié en particulier l'utilisation de la violence, notamment pour l'affaire de viol dans une tente durant le Boerenrock à Kortenaken, a-t-on appris lundi matin à Hasselt.

Janssen conteste le nombre de préventions et l'utilisation de la violence

Ronald Janssen avait apparemment soigneusement préparé son interrogatoire, durant lequel il a passé en revue les faits de manière chronologique. Le président du tribunal a néanmoins pu le mettre face des incohérences dans son discours entre ses déclarations de lundi matin lors de l'audience et les explications qu'il avait données durant l'enquête. Tout comme lors de son procès d'assises à Tongres en octobre 2011, lors duquel il fut condamné à la prison à perpétuité pour les assassinats d'Annick Van Uytsel, de Shana Appeltans et de Kevin Paulus, Ronald Janssen ne se rappelle pas avec exactitude tout ce qu'il s'est passé. Néanmoins, un certain nombre de dossiers reposent sur des constatations matérielles, son ADN ayant, par exemple, été retrouvé sur place. De plus, Ronald Janssen était passé aux aveux lors de ses auditions par les enquêteurs de la police fédérale. Ronald Janssen est soupçonné d'avoir violé ou agressé des femmes durant le Boerenrock à Kortenaken et le Bluesfestival à Peer, dans des logements étudiants à Louvain et Hasselt, et au domaine provincial Halve Maan de Diest. (VIM)

Nos partenaires