Italie: Napolitano entame des consultations éclair pour former le gouvernement

23/04/13 à 11:11 - Mise à jour à 11:11

Source: Le Vif

(Belga) Le président réélu Giorgio Napolitano a repris mardi ses consultations avec les forces politiques dans l'optique de former "sans tarder" un gouvernement pour sortir de la crise la troisième économie de la zone euro.

Italie: Napolitano entame des consultations éclair pour former le gouvernement

Il a rencontré en premier les présidents du Sénat et de la Chambre des députés, Pietro Grasso et Laura Boldrini, avant de poursuivre avec les délégations des groupes parlementaires. "Il s'agit d'une série de rencontres rapides, essentiellement pour vérifier si les positions (des partis, ndlr) déjà illustrées lors de précédentes consultations ont éventuellement subi des modifications", a indiqué un communiqué du Quirinal, le siège de la présidence de la République. Les entretiens devraient se poursuivre toute la matinée à un rythme effréné avec les parlementaires puis, après une pause, reprendre dans l'après-midi avec les partis pour s'achever avec le Parti démocrate (PD) dont une délégation est attendue à 16H30 GMT chez M. Napolitano. M. Napolitano "veut que l'Italie ait un gouvernement et il entend le lui donner le plus rapidement possible", souligne Massimo Franco, analyste du Corriere della Sera, principal quotidien de la péninsule. "Il faut procéder sans tarder à la formation de l'exécutif", avait exhorté M. Napolitano lundi dans son discours d'investiture. "Sur la base des résultats électoraux, dont on ne peut pas ne pas prendre acte, qu'ils plaisent ou non, il n'y a pas de parti ou coalition" qui puisse gouverner "avec seulement ses propres forces", avait rappelé impitoyablement M. Napolitano. "Il n'est pas possible de faire l'impasse sur les résultats des élections. Ceux-ci indiquent précisément la nécessité d'une entente entre les diverses forces pour faire naître et vivre un gouvernement en Italie", avait-il ajouté. La gauche italienne qui a remporté la majorité des sièges à la chambre des députés mais pas au Sénat s'est systématiquement opposée à une entente avec la droite de Silvio Berlusconi pour former un gouvernement, soutenant que sa base électorale y est opposée. (Belga)

Nos partenaires