Irak - Au moins 43 morts dans une nouvelle vague de violences

20/11/13 à 18:03 - Mise à jour à 18:03

Source: Le Vif

(Belga) Une série d'attaques, la plupart visant des quartiers chiites de Bagdad, ont fait mercredi 43 morts et plus de 100 blessés dans une nouvelle flambée de violences qui ensanglantent l'Irak depuis le début de l'année.

Aucun groupe n'a revendiqué dans l'immédiat ces attaques, mais des insurgés proches du réseau extrémiste sunnite Al-Qaïda sont généralement responsables de ce genre d'attentats coordonnés visant les chiites, qu'ils considèrent comme des apostats. La paralysie de l'appareil politique, entraînée en grande partie par les différends entre sunnites et chiites, associée à une corruption endémique contribuent à alimenter l'instabilité. Au moins huit explosions, dont sept attentats à la voiture piégée, ont eu lieu vers 07H30 notamment dans les quartiers de Karrada, Chaab et Sadriyah (centre), l'un des plus vieux de la capitale, selon des sources médicales et de la Sécurité. Au moins 36 personnes ont péri dans ces attentats, selon les mêmes sources. A Karrada, l'explosion a eu lieu près d'un concessionnaire de voitures où des chiites célébraient l'Achoura, grandes commémorations de la communauté chiite qui marquent la mort de l'imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet assassiné au VIIe siècle. Dans une attaque séparée dans la ville habituellement paisible de Souleimaniyeh, dans la région autonome du Kurdistan (nord), des hommes armés ont assassiné le chef des gardes du corps du président irakien Jalal Talabani. Trois hommes sont entrés au domicile du colonel Sarwat Rachid et l'ont abattu de trois balles dans la tête devant son épouse, selon un porte-parole de la police. Depuis près d'un an, M. Talabani, 79 ans, se trouve en Allemagne où il a été hospitalisé à la suite d'une attaque cérébrale. Sarwat Rachid, qui était chargé de la sécurité rapprochée de M. Talabani depuis 1994, devait bientôt lui rendre visite dans ce pays. (Belga)

Nos partenaires