USA: un policier blanc tue un homme noir sans arme en Arizona

05/12/14 à 06:42 - Mise à jour à 06:42

Source: Belga

Un policier blanc a tué un homme noir sans arme en Arizona (sud), alors que des manifestations avaient lieu à New York et ailleurs aux Etats-Unis pour protester contre la mort dans des conditions similaires de deux autres afro-américains.

USA: un policier blanc tue un homme noir sans arme en Arizona

/ © Reuters

La police de Phoenix a indiqué jeudi dans un communiqué qu'un homme de 34 ans noir, Rumain Brisbon, avait été interpellé alors qu'il était soupçonné de vendre de la drogue. D'après le rapport de police, M. Brisbon a tenté de s'échapper et a refusé d'obéir "à plusieurs ordres" du policier blanc âgé de 30 ans, dont le nom n'a pas été révélé, mais qui avait 7 ans d'expérience, est-il précisé.

"Une lutte" a eu lieu entre les deux hommes tandis que le policier tentait de l'arrêter. Alors que M. Brisbon a mis sa main dans sa poche, le policier tenait sa main et a lui ordonné de garder sa main dans sa poche. Il a "cru sentir la crosse d'un revolver" et "a tiré deux fois dans le torse de Brisbon". Ce dernier a été déclaré mort sur place peu après l'arrivée des pompiers et de renforts policiers.

La poche de M. Brisbon contenait en réalité une boîte de pilule d'oxycodone, un analgésique puissant et addictif, parfois consommé comme drogue récréative. Marci Kratter, une avocate de Phoenix représentant la famille, a déclaré qu'il y avait "plusieurs témoins qui contestent la version des policiers". "C'est une tragédie. Il n'avait pas d'arme et ne menaçait personne. Nous envisageons toutes les suites possibles au regard de la loi", a-t-elle ajouté. Cet incident fait surface alors que l'Amérique est traumatisée par la mort de deux hommes noirs sans armes, Michael Brown à Ferguson (Missouri, centre) et Eric Garner à New York (est), tués par des policiers blancs qui ont échappé à toutes poursuites. Des manifestations pacifiques prenaient jeudi de l'ampleur à New York, d'autres se tenaient à Washington, Oakland ou d'autres villes américaines, quelques jours après des émeutes à Ferguson.

En savoir plus sur:

Nos partenaires