USA: Au moins 12 morts suite à la fusillade dans l'immeuble de US Navy à Washington

16/09/13 à 19:08 - Mise à jour à 19:08

Source: Le Vif

Fusillade à Washington - Au moins 12 morts lors d'une attaque dans un immeuble de l'US Navy Une fusillade dans un immeuble de bureaux de la Marine américaine à Washington a fait au moins 12 morts lundi matin, parmi lesquels le tireur dont les motivations restaient inconnues.

USA: Au moins 12 morts suite à la fusillade dans l'immeuble de US Navy à Washington

© Reuters

Cette fusillade en plein coeur de la capitale fédérale est la plus importante s'étant déroulée sur une implantation militaire depuis l'assassinat de 13 militaires sur la base de Fort Hood (Texas) en 2009.

L'identité du tireur n'a pas été communiquée mais les autorités n'ont "aucune raison de penser à ce stade" qu'il s'agisse d'un acte terroriste, a affirmé le maire de Washington Vincent Gray.

L'enquête a été confiée au FBI. La police a évoqué deux autres suspects potentiels. L'un d'entre eux, un homme blanc portant une uniforme kaki, a été mis hors de cause en début d'après-midi. "Nous nous retrouvons une nouvelle fois face à une fusillade de masse", a réagi Barack Obama, dénonçant un acte "lâche" visant cette fois des militaires et des civils employés par l'armée. "Ils connaissent le danger d'être déployés à l'étranger, mais aujourd'hui ils ont été confrontés à une violence inimaginable, qu'ils ne s'attendaient pas à rencontrer ici", a ajouté le président américain.

"Au moins 12 personnes" ont été tuées, a annoncé le maire au cours d'une conférence de presse. "Nous avons quelques autres personnes blessées", a ajouté le chef de la police de la ville Cathy Lanier. Un policier a été touché dans un échange de feu avec le tireur qui a été abattu.

La police était cependant toujours à la recherche d'un possible complice, un homme noir d'1,75 mètres âgé d'une cinquantaine d'années et "aux tempes grisonnantes". Il porterait des vêtements couleur vert olive, qui pourraient être de style militaire, selon la chef de la police.

S'il s'agit probablement d'un "incident isolé" selon le maire Vincent Gray, le Pentagone, siège de la défense américaine situé de l'autre côté du Potomac, a renforcé son dispositif de sécurité "par précaution", a indiqué son porte-parole George Little.

En savoir plus sur:

Nos partenaires